中医针灸 - blog sur la médecine chinoise

ça sent le printemps !

23 Janvier 2012, 06:28am

Publié par medecine-chinoise

C'est aujourd'hui le nouvel an chinois. Ce moment marque également le début de la fête du printemps (春节), soit une très bonne occasion pour parler de ce que représente le printemps chez les chinois. 

 

Gao Lian, un poète du 16ème siècle (dynastie des Song) et médecin érudit, était un ardent défenseur de l'art de nourrir la vie (ensemble de techniques regroupées sous l'appellation Yang Sheng).

Dans ses écrits « zun sheng ba jian » (Huit pièces sur le respect des principes fondamentaux de la vie), on trouve 4 tableaux saisonniers. En reprenant l'un des principaux thèmes du Nei Jing (l'observation de la nature, du flux et reflux des saisons, et de l'influence de ce rythme sur le corps humain), ces portraits de saison peuvent être lus comme une tentative de traduire les enseignements denses du classique dans un langage plus contemporain.

 

Gao Lian illustre le type classique du lettré chinois qui a vu dans l'art, la musique et la poésie, une passerelle vers les mystères du corps et l'esprit. 

Durant son apprentissage de la médecine chinoise et ses efforts pour collecter des recettes médicinales, des prescriptions médicales, ou encore des exercices thérapeutiques (aujourd'hui nommés Qi Gong), il rencontrera d'autres poètes célèbres qui consacrent leur vie aux études médicales, tel Su Dong Bo. 

Pour ces deux lettrés, la médecine représente la réalisation de la quête artistique dans le domaine physique, à savoir : poursuivre cette recherche, aussi vieille que l'humanité, qui pourrait vous reconnecter ou mettre en résonance avec ses origines cosmiques. Les écrits de Gao reflètent donc la conviction de cette classe poète-philosophe de la Chine dynastique, à savoir que l'on ne peut pas jouer de la musique, peindre un paysage, diriger un pays, ou encore traiter un patient, sans cultiver cette connexion vitale avec le macrocosme. 

Plus précisément, ses quatre pièces saisonnières sont destinées à rappeler aux médecins que dans le Nei Jing, la médecine est essentiellement présentée comme l'art de célébrer le corps sain et la vitalité en s'inspirant et s'imprégnant des cycles de l'écoulement universel, c'est à dire des saisons.

 

Voici son portrait du printemps, qui selon la pensée traditionnelle, répond à l'organe Foie, au mouvement du Bois.

 

032

 

 

Printemps

Les trois mois de printemps correspondent au renouveau : l'ancien et le vicié se dissipent, le ciel et la terre viennent à la vie, et tout fleurit. Se reposer la nuit et se lever tôt, traverser librement la cour, laisser ses cheveux détachés, et se livrer à la sensation d'une promenade tranquille le matin ; voilà comment vous devriez élever vos esprits au printemps. Favoriser toute vie et ne pas tuer, être généreux et agréable, donner librement et ne pas punir. C'est la façon d'honorer le Qi du printemps et de nourrir la vie (Yang Sheng) durant cette saison. Aller à l'encontre de ces caractéristiques de l'écoulement saisonnier aura des effets nocifs sur le (système du) Foie.

 

La saveur du Foie-Bois est l'aigre. Le Bois peut envahir la Terre, l'élément dynamique régissant la Rate, qui est, à son tour influencée par la saveur douce. Au printemps, par conséquent, on devrait manger moins d'aliments aigres et augmenter l'apport d'aliments légèrement doux afin de nourrir et favoriser l'énergie de la Rate.

 

Les chauds rayons du soleil de ce nouveau printemps embrasent toute chose, relancent la croissance et la poussée, y compris de certaines maladies qui ont été cachées sous la surface du corps. Le temps est assez erratique pendant le premier et deuxième mois lunaire (février à avril), froid à un moment, chaud à l'autre, et puisque la plupart des personnes âgées souffrent d'une atteinte chronique, la venue du Qi du printemps peut causer chez ces les gens une sensation de fatigue et de faiblesse. Dans ces conditions, les affections chroniques peuvent s'enflammer aisément. En outre, durant les mois d'hiver, les gens ont tendance à flâner près du poêle enfumé et à manger des aliments transformés (comprendre ici que pour consommer certains aliments en hiver, il fallait les « transformer ». En Chine, les techniques de séchage et de saumure étant les plus courantes), et ces influences néfastes se sont accumulées progressivement dans le corps jusqu'à, finalement, sortir au printemps. Ces perturbations se manifesteront dans le corps par une sensation de chaleur et des étourdissements la tête, le diaphragme se bloquera et la bouche deviendra pâteuse, les bras vont perdre leur force et les jambes et les lombes deviendront faibles. Toutes ces manifestations sont l'expression des affections accumulées durant la saison hivernale. Lorsque le corps montre des signes de changement ou qu'il y a sensation que la maladie peut survenir, il serait alors inapproprié d'utiliser des herbes qui activent les mouvements de l'énergie pour résoudre une stagnation apparente. Durant cette période, les remèdes de cette nature peuvent réellement nuire aux systèmes organiques et être alors la cause d'autres maladies à venir. Il est alors indiqué d'utiliser des remèdes qui éteignent le vent, harmonisent l'énergie, rafraichissent le diaphragme et ainsi traiter une maladie couvée. 


Si l'on choisit d'employer des mesures diététiques, on devrait choisir des aliments qui sont ne énergétiquement ni trop chaud ni trop froid, peut-être de nature légèrement fraîche, des aliments qui empêchent la stagnation en favorisant la transformation en douceur de la nourriture et des boissons. De cette manière, toutes les fonctions du corps s'écoulent naturellement. S'il n'y a pas de signes de maladie, il n'est pas nécessaire de prendre des médicaments.

 

Le printemps est la saison de l'harmonie. C'est le moment d'errer dans les jardins et les forêts, de s'asseoir tranquillement dans les gazébos pittoresques et d'observer le tranquille spectacle de la nature. Ouvrez votre cœur, débarrassez-vous de toute énergie stagnante, permettant alors d'encourager le bourgeonnement d'une énergie naissante, énergie de vie, et le renouvellement du déroulement de cette vie. Durant cette période, s'appesantir sur les choses et se laisser gagner par la stagnation et la déprime serait aller contre la dynamique de la nature. Évitez de boire beaucoup d'alcool, et montrez une certaine retenue dans la consommation des produits à base de farine couramment consommés, qui ont tendance à entraver les fonctions de la Rate et l'Estomac. Ils sont vraiment difficiles à digérer.


Les gens âgés, en particulier, ne devrait pas céder à la tentation de gourmandise éphémère et faire abondance sur un estomac vide, sans quoi, leur santé va certainement en souffrir. En outre, puisque le climat va basculer du froid au chaud et du chaud au froid, ce serait une erreur pour eux de ranger leurs vêtements d'hiver matelassés. Les personnes âgées présentes généralement une faiblesse de l'énergie, une fragilité des os, et un corps frêle très sensible au vent froid. Puisque leur superficie est facilement envahie (par un facteur pervers, c'est à dire, puisqu'ils contractent plus facilement un rhume ou une grippe que d'autres), ils doivent toujours avoir un jeu supplémentaire de vêtements, vêtements qui peuvent être mis de côté lorsque le soleil sort (et que la température augmente). Diminuer couche de vêtement par couche de vêtements, mais ne surtout pas se débarrasser de tout à la fois!

 

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog